BONBONS, CARAMELS, ETC...

Publié le par Alain

Le-Lot.jpg

 

Le Directeur est une bonne pâte de fruit                                                             

 

             Sur la terrasse le vieux monsieur se balance doucement dans son fauteuil. Devant lui le Lot étale ses trésors de verdures, paysages apaisants, rassurants... Après-midi de juin plein de douceur. Il ferme les yeux...

                Le camion s'avance lentement sur la bascule de la conserverie fruitière de B... sur Cére. Il faut freiner en douceur pour ne pas dérégler le mécanisme de pesage. Le chauffeur descend, se dirige vers la portière de droite, l'ouvre, prend dans ses bras une fillette de cinq, six ans, qu'il pose à terre. Suivi de cette petite poupée blonde qui babille, il se dirige vers le peseur...

                 Depuis la grande baie de son cabinet qui s'ouvre sur la cour de l'usine, Monsieur le Directeur sursaute: « Ah! Non... Pas une gamine dans l'usine! » Il se dirige vers son bureau, un appel à la réceptionniste: « Mademoiselle, veuillez dire au conducteur de venir dans le hall. Je désire lui parler! ».

                 Monsieur le Directeur a la cinquantaine bourgeoise en costume trois pièces. Visage halé aux U.V, cheveux châtains marqués d'argent aux tempes, air avenant mais sérieux. Le bureau est à l'image de l'homme. Sobre, parfaitement rangé, rien d'inutile n'y traine.

                 Seules deux photos apportent une note personnelle. Le portrait de son épouse trop tôt décédée puis le cliché d'une jeune femme en tailleur Chanel au maintient strict. Sa fille... ingénieur chimiste, toute à sa carrière là-bas au Canada et qu'il ne voit plus souvent...

                  « Je ne peux pas laisser entrer cette fillette dans l'usine! S'il y avait un accident? Vous n'auriez pas du l'amener! » Dans le hall le directeur s'adresse au chauffeur. « Sa mère est malade, je n'avais personne pour la garder... » « Je comprends. Exceptionnellement elle peut rester ici! Mademoiselle Annie la gardera! Comment s'appelle-t-elle? » « Sophie! » « Eh bien Sophie, tu seras sage? » La petite a un grand sourire: « Oh oui Monsieur! »...

                  Monsieur le Directeur retourne à son bureau. Dans le couloir, des présentoirs exhibent les différents produits de la fabrique: bonbons, sucettes, sucreries diverses... Le pas de Monsieur le Directeur se ralentit... s'arrête... Une idée vient de poindre dans un coin de son esprit. Pourquoi pas? Il a le temps! Il revient vers le hall.

                  « Sophie, aimes-tu les bonbons? Viens, allons voir si on peut en trouver! ». « Oui monsieur! » La gamine trottine en allant vers les ateliers. D'un geste naturel elle glisse sa main dans la main directoriale.

                 Vide, le camion stoppe avant la sortie. Le conducteur descend pour aller chercher sa fille. « Papa! Papa! Regarde ce que ''papy René'' nous donne! » La fillette court vers son père suivie par Monsieur le Directeur portant un grand carton: « Sophie est très gentille, elle a beaucoup aimé la façon dont on fabrique les bonbons! Ma fille aussi avait trouvé ça amusant... il y a longtemps! »

                Il tend le colis. « Tenez! Un petit souvenir de la visite! » Le paquet contient un assortiment de friandises diverses, confitures, fruits au sirop, sucettes... « Il faudra la ramener! Je lui ferai voir comment on fait les confitures... ». D'un pas allègre Monsieur le Directeur retourne à son travail. Il se surprend à fredonner un très vieil air de folksong: ''Chim ba di youm! Chim ba di yé! C'est jour de fête, belle journée...''.*

               Le travail d'un directeur est à temps complet. Commandes, factures, bordereaux, visites aux ateliers, etc, laissent peu de place à la distraction, les jours s'ajoutent aux jours. Quand il regarde son bureau Monsieur le Directeur a la sensation qu'il y manque une photo. La photo d'une gentille poupée blonde qui n'est pas revenue le voir...

              Le village de Glanes, une petite maison au bout d'une impasse. Garé sur le coté un camion et sa remorque! Le soleil d'un matin de mai éclaire un jardin fleuri derrière une barrière peinte en vert. Une voiture noire s'arrête. « Bonjour! Vous êtes Madame B...? Je suis le... » Pas le temps de finir la phrase: « Papy, papy René! ». De la maison une bombe blonde se précipite vers le visiteur suivie par son père.

             « Monsieur le Directeur! Pour une surprise!... » « Je me suis permis de m'inviter, vous et votre Sophie n'étant pas venus me voir! » « J'avais peur d'abuser... Entrez, entrez! » La fillette attrape la main de son ''papy''! « Vous resterez bien à diner? En toute simplicité. »

              Pour Monsieur le Directeur une journée quasi magique. Une journée magique qui sera suivie de beaucoup d'autres... Qui se prolongeront au cours des années. ''Papy René'' verra une gamine blondinette se transformer en jeune fille avec, entre eux, une affection qui ne se démentira pas...

             Sur la terrasse le vieux monsieur se balance doucement dans son fauteuil. Après-midi de juin plein de douceur... Il revoit la cérémonie de la veille, il ressent sa fierté en remontant la nef avec à son bras la future mariée, son émotion comme s'il s'agissait de sa fille... Puis les paroles du prêtre: « ...Sophie voulez-vous prendre pour époux... ».

             Le fauteuil se balance, face au Lot qui étale ses trésors de verdures, paysages apaisants et sereins. ''Papy René'' ferme les yeux et s'endort pour une sieste paisible!

 

* Chanson du film ''Mélodie du Sud''

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kéline 18/05/2010 06:38


bonjour,
Rien de tel qu'un enfant pour remettre un adulte sur le chemin de ce qui est le plus précieux et du plus important pour pour tous.
Que cette histoire est bien racontée !


ROSIA 16/05/2010 08:37


Bonjour-je découvre ton blog et te souhaite un excellent Dimanche----------


Ydel 21/04/2010 17:35


un texte, un texte, un texte !!!! :o)


Papa de Lili 20/04/2010 20:27


@ Anne-France: Histoire d'un temps ou même les puissants avaient un coeur!
@ Chris: J'ai failli être édité! L'éditeur a dit ''oui'' puis ''non'' puis ''oui si...'' Je n'aime pas la valse-hésitation! Alors j'ai dit ''non''! Un jour peut-être?
@ Laurence: A te lire je deviens plus mégalo que jamais!... Ton livre vaut bien plus que mes petits récits!
@ Louis: Mais non je ne vais pas attraper la "grosse tête"... Je l'ai déjà!


louis 19/04/2010 22:24


Que des compliments !!! l est temps que je revienne, Alain, sinon tu vas prendre la grosse tête...
Amitiés