TOUT SCHUSS MON GARS!

Publié le par Alain

ski2.jpg

''C'est tout bon!''

 

             « Mais si! C'est magnifique! Je t'assure, tu vas apprécier... » Ancellin se fait persuasif! Les autres chauffeurs rigolent: « Fais gaffe, si tu l'écoutes il va te vendre le massif de la Meige ou le glacier Blanc... ».

             J'aime bien Ancellin, c'est un bon collègue et un bon routier, amoureux sans réserves de son coin des Alpes. En ce moment il veut me convaincre d'aller faire du ski dans ''son pays''!

             ...J'ai toujours été d'un tempérament sportif. Mon grand-père, inconditionnel du Stade Vélodrome, du Tour de France, lui-même ancien cavalier émérite, m'avait plongé très jeune dans le monde du muscle!

             Interne, au collège comme au lycée, j'avais joué au foot durant les récréations (au grand dam des ''pions'' et des vitres des salles de classe!) et dans l'équipe locale le dimanche!

             A Dol-de-Bretagne, notre prof d'E.P.S offrit une récompense à ses meilleurs éléments: un voyage à Paris. Visite du Parc des Princes, spectacle à la ''Cipale''* et soirée initiation à la patinoire de Saint-Ouen! J'en étais...

             …Un vestiaire humide, un sol de tapis en mousse. Je chausse des bottines nanties de lames de couteau sensées permettre à un équilibriste aguerri de filer sans heurts sur la glace!

             A voir évoluer les patineurs, la chose paraît facile... Sauf que, une fois sur la glace, mes membres inférieurs prennent leur indépendance et moi un billet de ''par terre''! Mon arrière-train a quelque peu à souffrir de la dureté du sol!

             Plusieurs essais de station verticale se terminent de façon identique.     « Tenez-vous à la balustrade, faites le tour de la patinoire... Ça ira mieux! » Le conseil, donné par un glisseur compatissant, me semble judicieux. Je me lance, agrippé au rebord. Les premiers pas sont vacillants, très vacillants...

             Mais progressivement, équilibre maintenu grâce à mon solide support, vient l'assurance! J'ose me lâcher, parviens à faire quelques mètres en glissant...(en avant et en ligne droite!). Le temps passe, je me sens plus à l'aise, je m'enhardis, m'éloigne du bord...

             « Les Dolois, au vestiaire, vite... le train n'attendra pas! ». Le Prof nous appelle... Seulement toute la patinoire me sépare de la sortie. Pas le temps de faire le tour! Je me lance: une énergique impulsion, la vitesse qui augmente, l'équilibre qui se fragilise!

             Penché vers l'avant je fais trois ou quatre pas rapides et involontaires! Démonstration de vol libre avec atterrissage sur le menton... Bruit de fruit mûr qui éclate! La patinoire vainqueur par K.O!...

             « Tu ne risque rien de pareil avec des skis... » Ancellin se veut rassurant: « Tu as les pieds bien à plat, sur des planches longues et solide! Tu gardes un bon équilibre... Allez viens! Tu ne le regretteras pas! ».

             Il a raison. Il fait un grand soleil, la région des Ecrins est splendide! Sur une petite déclinaison bien damée que termine une grande place neigeuse, je m'initie, sous la direction de mon copain, à l'art du chasse-neige et du ''planté de bâton!''.

Fin de matinée! « Tu vois! Tu te débrouilles bien ». Nous déchaussons devant la terrasse du ''Bar des Pistes''. « Tu ne vas pas continuer sur cette pente! Tu vois cette grande descente derrière toi? » « Ça va pas! Là-dessus. Tu veux ma mort assassin? ».

             Ancellin éclate de rire: « Mais non! Çà c'est la piste rouge! Tu vois ou arrive et tourne le télé-siège? Juste en dessous c'est le départ de la piste verte! » Un silence: « Une piste facile. Pour enfants et débutants. Tu pourras y glisser tranquille »...

            …Descente du télé-siège. Je m'empêtre avec mes skis, mes bâtons, mes lunettes glissent sur mon nez... Mon voisin, sportif accompli, dissimule mal un sourire goguenard! Quelques pas! Sur ma gauche, la piste rouge, sur ma droite, la piste verte! Unique plate-forme de départ!

              Je plante mes skis dans la neige. Me décontracter un instant avant de m'équiper. Chausser les planches n'était pas facile à cette époque: étriers à ressort, lanières, etc... à mettre en place sans les gants. Les skieurs exercés font ça en une minute. Le débutant se gèle les mains!

               Ski attaché, je tends la main pour saisir l'autre! Geste maladroit. Heurté, il vacille, tombe, spatule vers la pente! Il hésite un instant, m'échappe, mes doigts gourds n'arrivent pas le saisir, prend de la vitesse... Je crie: « Attention... Arrêtez-le... Arrêtez-le! ». En vain! Les skieurs regardent passer le fuyard sans tenter un geste... D'instinct je me lance à sa poursuite... Réflexe idiot, oubliés la piste rouge, le ski unique, l'équilibre précaire!... Résultat? Les champions de la glisse se détournent pour rire à l'aise!

                 Au bas de la descente, à mon arrivé, l'évadé est là depuis longtemps, n'ayant par chance blessé personne. Il a traversé la fin des pistes, renversé quelques paires de skis posés sur une barrière pour aller se fracasser sur le soubassement de la terrasse du ''Bar des Pistes''.

                Perclus, fatigué, écœuré, je trouve sur place un Ancellin hilare: « Bravo! Ce fut un beau spectacle! Pour un débutant... Je vais m'occuper de tes skis! On a ramassé ceux qui sont tombés. » Il s'interrompt: « La coutume veut que tu paies le champagne à leurs propriétaires... ».

                 Anorak douillet, après-ski fourrés, pieds bien au chaud, installé dans un transat, terrasse du ''Bar des Pistes'' avec un thé bouillant et odorant... C'est ainsi que je conçois les sports d'hiver! Le champagne coute vraiment trop cher à la montagne...

 

*La Cipale: Vélodrome mythique du Bois de Vincennes, Porte de Charenton.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

francis 16/02/2011 16:49


Pas de nouvelles mais j'espère que tu vas bien. Comme sur mon blog, la publicité a envahi le tien. C'est comme ça au bout de 45 jours d'inactivité. Ils s'emmerdent pas. Pour la virer, il faut
éditer quelque chose ou répondre à un commentaire. C'est ce que j'ai fait, je ne supporte pas cette pub. A bientôt de te lire. Amitié.


Michèle Laurence 06/02/2011 21:18


Hello ! Toujours personne ! Je m'inquiète . Comment vas-tu ? Plein de bisous


Michèle Laurence 22/01/2011 22:26


EH!.....Où qu'il est le routier poète ? Reviens ! Bisous


Mesenga S 29/12/2010 10:56


Très joli récit !
Je te souhaite aussi de bonnes fêtes de fin d'année !

Chez nous nous avons pas eu de neige et Noël s'est passé très tranquilement bien au chaud tout de même !

Bises à bientôt !


ventdamont 24/12/2010 14:30


pas facile de freiner dans les descentes
et c'est pas un camion
les batons pas un volant et en + en équilibre aléatoire !
joyeuses fétes meilleurs voeux amitiès