Il dort dans une cabine de camion, bercé par le son de la pluie sur le toit

Publié le par Alain

Chères lectrices, chers lecteurs,

 

C'est avec une immense tristesse que je vous annonce le décès de mon papa, ici-même sur son blog.

Je sais qu'il avait beaucoup d'affection pour les gens avec qui il partageait ici ses souvenirs de routier.

Routier, marin, professeur, dessinateur industriel, et autres métiers tous différents, reflètent bien la curiosité de mon papa et son aptitude à communiquer avec chacun de ses interlocuteurs, aussi différent fussent-ils les uns des autres. Il était apprécié de tous ceux qui le connaissaient. Il était un papa merveilleux qui a sacrifié son temps, son énergie, sa santé, pour élever seul ses quatre enfants. Il était touchant, sincère, curieux, gourmand, généreux, intelligent, cultivé, d'une gentillesse et d'une douceur sans pareille... Il restera à jamais gravé dans ma mémoire, où je le vois encore sourire et l'entends m'appeler par le surnom affectueux qu'il me donnait déjà quand j'étais enfant.

Le 12 août dernier, mon papa s'est donc endormi pour la dernière fois, et il repose à présent en paix, avec je l'espère ses grand-parents qu'il aimait profondément, ses animaux de compagnie qui lui manquaient tant, et ses amis, routiers, pompiers, marins... Et, avec un peu de chance, il dort là où il se sentait le mieux ; dans une cabine de camion, bercé par le son de la pluie sur le toit.

 

Si vous avez connu mon papa, par le biais de son blog ou dans la vie, vous êtes bien évidemment invités à laisser un commentaire pour faire part à ses deux filles, à son petit-fils, à son fils Olivier et à moi-même, de ce qu'il représentait pour vous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

louis 26/08/2017 12:28

J'avais découvert son blog grâce à Bbkmel et ne manquais aucune de ses publications. Je les attendais même avec impatience. Beaucoup de tristesse aujourd'hui. J'aimerais vous apporter toute mon affection en partageant votre peine. Et comme vous le dites si joliment ; "Il dort dans sa cabine" Courage à vous tous.

Bbkmel 26/08/2017 10:48

Pendant longtemps j'ai suivi les aventures d'Alain. J'aimais sa façon, avec des mots juste, de raconter son histoire. Dans ses récits, les personnages étaient humains, vivants. Il m'a manqué tout le temps où aucun article n'est paru. Bon voyage à lui, et bonne route à vous tous ses enfants.

Naturella 26/08/2017 09:12

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas eu de nouvelles d' Alain qui ne manquait jamais de commenter avec beaucoup de gentillesse et de douceur un blog que j'ai laissé en friche ces derniers temps. Je garde de lui une image tendre même si je ne l'ai jamais rencontré en vrai.
Je lui souhaite un bon voyage vers les étoiles et mes pensées vont vers vous, sa famille. Bon courage pour continuer le route ! Amicalement, Naturella

Nathalie Bagadey 26/08/2017 08:56

Ce blog faisait partie de ceux que j'adorais consulter.
Je n'ai jamais rencontré Alain "en vrai", mais pas besoin d'IRL pour savoir qu'il était sincère, chaleureux, fidèle en amitié. Je le sais grâce à son blog et à ses commentaires sur les miens.
Lorsque j'ai vu qu'il y avait un nouvel article j'ai immédiatement cliqué sur le lien.
C'est malheureusement une triste nouvelle qui m'y attendait.
La peine que je ressens, alors que nous n'avions pas échangé depuis longtemps, me fait mesurer la force de certains liens tissés sur le net.

Merci d'avoir informé ses lecteurs.

J'aurai toujours une petite place dans mon coeur pour Alain, le blogueur routier.
Ce n'est pas donné à tout le monde d'être une personne inoubliable, vous pouvez être fier de votre papa.

Bon courage à vous et à toute votre famille.

Francis 25/08/2017 12:29

Bonjour.
Je me suis rappelé après coup que je lui avais envoyé un dessin de camion.
J'ai même retrouvé notre correspondance à ce sujet. Il me proposait d'illustrer un de ses textes.
Quel dommage que je n'ai pas persévéré, il était si enthousiaste.
Je peux vous copier ses 2 mails si vous voulez mais peut-être est-ce trop dur de le relire aujourd'hui.
Cordialement
FB