A DEMAIN... SI OU PEUT-ETRE...

Publié le par Alain

PROVISOIREMENT...

 

                    Bon, ben, voilà! Je vais clore momentanément mes deux blogs! Mes ''Farfeluseries'', car ces écrits n'intéressent personne! Pour ce qui est de s'attaquer à l'actualité et aux ''affreux'' qui nous gouvernent, Crabillou le fait de façon parfaite! Pas besoin de moi!

                  Mes ''Souvenirs de routier'' parce que, si j'avais encore quelques petites histoires à raconter, je n'ai plus envie des les écrire. J'ai essayé mais je n'y arrive plus. Quand je me mettais à mon ordinateur, Gibson venait s'allonger entre mes jambes et, quand je cherchais un mot, une tournure de phrase, je lui faisais une caresse sur sa bonne tête!

                 Alors il me regardait de ses yeux bleus avec l'air de dire: « Je ne sais pas ce que tu fais mais j'aime bien les gratouillis entre mes oreilles! Continue, moi je me rendors... ». Et le monde était paisible!

               Je ne peux plus... Cette absence est devenue... je ne trouve pas les mots! Je continuerai à aller vous lire, car abandonner mes amis, qui ont eu de si gentilles phrases au moment ou les choses étaient très dures, serait faire montre d'une ingratitude noire qui n'est pas dans mon caractère!

              Je reviendrai quand le moral se sera stabilisé!

              Avec mes amitiés à vous tous... Le Routier reviendra, si le Destin lui prête vie!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ventdamont 15/12/2009 11:30


salut je passe de temps en temps par chez toi
surprise tu as décidé une pause
je salue ta décision et toi aussi !
amitiès


Laurence 24/11/2009 12:08


REVIENS...! Tu nous manques. Bisous


Mifa 22/11/2009 23:19


"Dis, quand reviendras-tu
Dis, au moins le sais-tu
Que tout le temps qui passe
Ne se rattrape guère
Que tout le temps perdu
Ne se rattrape plus"
Barbara
.................
"Au moindre coup de Trafalgar
C'est l'amitié qui prenait l'quart
C'est elle qui leur montrait le nord
Leur montrait le nord
Et quand ils étaient en détresse
Qu'leurs bras lançaient des S.O.S.
On aurait dit des sémaphores
Les copains d'abord"
Brassens
............
"Laissez parler
Les p'tits papiers
A l'occasion
Papier chiffon
Puissent-ils un soir
Papier buvard
Vous consoler

Laisser brûler
Les p'tits papiers
Papier de riz
Ou d'Arménie
Qu'un soir ils puissent
Papier maïs
Vous réchauffer"
Régine

Amitiés


Deborah66 19/11/2009 12:07


De passage pour te saluer.
à bientot
Deborah


Deborah66 17/11/2009 14:55


DE passage pour te souhaiter une belle journee...
Deborah