NUIT AGITEE!

Publié le par Alain

gendarmes.jpg

C'est un garçon!

 

 

 
 
 

     Mon collègue Figasse dit « La Figue » était entré chez le Vieux quelques années avant moi! Son premier travail fut de faire la « ramasse », c'est-à-dire d'aller tous les jours de fermes en coopératives chercher des lots de fruits et légumes prêts à être expédiés. Au cours de ces tournées il rencontra la jolie et brune Mireille qu'il épousa.
   Noces provençales avec costumes folkloriques, fifres, tambourins et farandoles, tablées nombreuses, joyeuses, chantantes. Quatre ans après son mariage Figasse était père de huit filles... Deux fois des triplées et une fois des jumelles! « Le Provençal », « Le Méridional » et même « Le Dauphinè Libéré » en parlèrent! Jeu du hasard!
    Ce mardi Figasse n'avait en perspective qu'un voyage entre Arras et Le Havre! Sans urgence, avec un trajet court, il prit un bon souper dans un relais aux environs d'Amiens et profita un peu de la télévision avant de reprendre la route serein, tranquille! Tranquillité qui allait bientôt voler en éclat! Le camion avale la N.29 quand un homme se précipite sur la route avec de grands gestes, sur le bas-coté une voiture arrêtée! Serviable La Figue stoppe, (Nous ne sommes pas encore à l'époque des agressions!). L'homme l'interpelle: « Vite! Ma femme attend un bébé! Je suis en panne, voulez-vous la conduire à l'hôpital à 10Km? » Figasse ne saurait dire non! Il ouvre la portière coté passager et, lui tirant, le mari poussant, ils arrivent à hisser la future mère dans la cabine. Le mari apporte un sac et une valise en disant: « Allez-y, ma femme vous expliquera! Chérie, je reste avec la voiture! Téléphone à tes parents, qu'ils viennent me dépanner! » et à Figasse: «Faites vite! » Surpris, mais peu désireux de voir naître un bambin dans son camion, La Figue démarre sans discuter!

   Impossible de rejoindre les urgences, un 38T ça ne passe pas partout, il faut se résoudre à stationner devant l'entrée principale de la clinique. Arrêté en double file, Figasse s'inquiète: il n'y a pas un chat dans la rue, bien sur à quatre heures du matin c'est normal. Mais, seul, pas facile de faire descendre la passagère de la haute cabine. En prenant soin de ne pas poser ses mains sur des endroits pouvant prêter à confusion, il parvient à aider la jeune femme, attrape le sac et la conduit vers l'entrée!
  Sonnette!, sonnette!, Une infirmière ensommeillée se présente enfin! « Il faut passer aux urgences! » Figasse montre le camion: « Avec ça? » Première réflexion stupide: « Vous n'avez pas de voiture? » Il renonce aux explications: « Il y a encore une valise, je vais la chercher! »
    Dans la rue maintenant il y a du monde. Deux gendarmes s'activent. Un surtout, qui rempli avec soins ce qui ressemble à un P.V. « Attendez, crie La Figue, je viens d'amener une dame qui attend un bébé! » « C'est votre femme? » « Non, elle était en panne et.... » Bruit de moteur, coup de frein, claquement de portière, le mari surgit et deuxième phrase idiote: « Qu'est-ce que vous avez fait de ma femme?... » Réaction du second gendarme: « Vous avez enlevé la femme de Monsieur? » « Non, ils.. »
    Pas le temps de finir la phrase, réflexe gendarmesque: « Montrez-moi vos papiers! » Figasse se sent comme trahi par l'humanité toute entière! Il monte dans la cabine, attrape sa sacoche et empoigne la valise qu'il pose à terre, tend les documents au pandore et au mari: « Votre femme est à la maternité! » L'homme se précipite et s'engouffre dans la clinique. Le gendarme étudie les papiers sans se presser tandis que La Figue tente de s'expliquer: « Je ne pouvais pas les laisser sur le bord de la route!.... »
    Le futur père réapparaît: « J'ai oublié de prendre la valise... » Re-bruit de moteur, une nouvelle voiture vient d'arriver. Un couple âgé en descend et la femme prend la parole: « Ou est ma fille? » « Ce chauffeur, répond le mari, a eu la gentillesse de la conduire ici et elle... » La vieille dame l'interrompt: «  Mon gendre, vous êtes un inconscient, on ne confie pas ainsi sa femme à n'importe qui!... » Les gendarmes écoutent ce dialogue passablement surpris. Désireux de reprendre les choses en main le plus vieux s'adresse au mari: « Faites un peu voir vos papiers! » Debout devant le pandore le papa en devenir s'insurge: « Mes papiers.... et pourquoi? » Troisième phrase idiote! On ne pose pas cette question à un gendarme! Entre les beaux-parents, le gendre et les gendarmes la tension monte. Le silence se fait pesant!
    La porte de la clinique s'ouvre, apparaît une infirmière qui crie; « Monsieur! monsieur! c'est un garçon! » Le calme s'installe puis l'heureux père explose: « Un garçon, c'est un garçon, gendarme il faut que je vous embrasse! », et il donne une vigoureuse accolade au pandore médusé. Puis suivi des beaux-parents il s'engouffre dans la clinique.
    Le plus agé des gendarmes regarde Figasse, pousse un long, très long soupir et, s'adressant à son collègue: « Rend les papiers au chauffeur, déchire le P.V. » Puis à La Figue: «  Ils ont oubliés la valise! Allez la porter, montez dans votre camion! Partez! Il ne s'est rien passé, je ne vous ai pas vu, vous non plus! Bonne journée, chauffeur! » « Bonne journée Messieurs les gendarmes! » Il est presque six heures, à l'est le ciel s'éclaircit!
    Figasse nous raconta cette histoire un Dimanche à la terrasse du bar des Platanes. Il termina en disant: « J'aimerai bien qu'une infirmière vienne me dire: c'est un garçon! » Réflexion du grand Robert: « Tu as déjà huit filles, c'est pas suffisant? » Désabusé Figasse répondit: « Robert, sais-tu ce que c'est d'avoir neuf femmes à la maison? ».
 

 

 


 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caro 27/06/2009 14:10

C'est hallucinant!!! Ta façon de raconter ces épisodes de la vie pas courante est incroyable, je plonge à chaque fois et me retrouve au coeur de l'aventure. Si tu as l'idée de te faire publier un jour, dis-le, je cours acheter le livre!!! C'est un régal!
Biz du Pays d'Auge
Caro

papa de Lili 04/10/2007 17:20

Donner à la réalité les couleurs de la fiction et on obtient un peu de rêve!

rohic 04/10/2007 00:46

Quelle aventure la vie quand même ? !

Cathy 30/09/2007 19:07

j'suis pas sure qu'il y a encore beaucoup de bons routiers comme vous
C'est émouvant, non ?

Alain Maigne 26/09/2007 11:58

Cela me rappelle les histoires de mon père qui était gend'arme mais qui était gent'il. Votre histoire est bein réelle et change du style des émissions de la "caméra cachée" dont un sujet traitait d'un accouchement et de policier.
Au fait, je dois vous laisser ... pour aller préparer ma confiture de figues (sérieux)... et moi, je n'ai pas 8 filles... pour m'aider!!!