RETOUR CASE DEPART!

Publié le par Alain

parking.jpgLe brouillard se dissipe...


             Retour difficile, amertume, regrets! Il faut retrouver des marques, créer un nouvel univers.    
            Comme un animal blessé dans sa tanière, lécher et guérir les plaies pour effacer, du moins en partie, la tristesse et le désarroi!

            Errance. Au gré du hasard je vais visiter quelques amis: à Dol-de-Bretagne, à Cavaillon, à Carpentras. Je trouve partout sourires, appui, réconfort! Un courrier à Paolo et une réponse qui apaise... Mon copain n'oublie pas et ça c'est important!

             Le destin éloigne les êtres, les vies divergent mais l'Italie n'est pas de l'autre coté du monde. Des événements divers m'y ramèneront. Evénements heureux: le baptême d'Anna-Maria, la jolie petite fille de Paolo, les cinquante ans de Giuseppe: (Le même jour que la victoire de l'Inter de Milan en Coupe d'Italie...), le mariage d'Andréa!* Des circonstances plus tristes, les obsèques de Papa puis plus tard celles de Mamma!... Le temps est sans pitié!

             Au milieu de ces avatars, malgré la distance et les jours qui passent, l'amitié reste solide et perdure. Chaque fois que mon travail me conduit à Milan, je trouve toujours une heure où deux pour aller voir mon ami...

             Après avoir vagabondé durant deux mois mon moral, sans être au beau fixe est remonté! Mon compte en banque lui a diminué. Il me faut trouver un boulot!

             Le hasard d'une petite annonce m'emmène à Saint-Cézaire dans la banlieue de Nimes. Beau temps, mistral fort . Malgré le soleil, il fait froid! Allons au devant de mon prochain employeur!

              L'homme qui me reçoit n'a rien d'un patron routier! Grand, mince, costume trois pièces gris clair, la quarantaine, le cheveux blond clairsemé, petites lunettes cerclées d'or et lèvres minces! Parlé bref...

              « Bonnes références! Revenez d'Italie? Bien! » Dans la cour, un Mercédes bleu et la semi bâchée de rouge. Un coup d'oeil, l'ensemble est propre et en bon état. « Chargement de conserves de luxe du Sud-Ouest pour Bruxelles! Vous pouvez partir demain matin? » « Oui! ».

              Retour au bureau, le patron regarde ma Fiat. Petit sourire: « En France, si vous voulez être pris au sérieux comme routier, je vous conseille de changer de voiture! ». Il n'a pas tout à fait tort!

              « Une seule chose: respect des heures de conduite! Pour ce voyage vous passerez par Paris et Lille. Vos documents! Bon voyage! » Ca ne traîne pas la remorque étant déjà plombée par la douane!

              Voilà deux semaines que je tourne pour ma nouvelle boite! Toujours des chargements de marchandises de valeur: meubles précieux, pièces électroniques, alcools rares etc...! Week-end sur la route. Avec le respect obligatoire du temps de conduite je deviens un habitué des aires de stationnement et des relais routiers.

               La nuit le froid est vif. Le Magirus avait un chauffage type ''webasto''**, le Mercédes en est dépourvu, achat forcé d'un radiateur portatif à gaz!

              Jeudi soir, autoroute A.9! Il est vingt-deux heures, sur l'aire du ''Mas Porra'', repos imposé avant de continuer vers Barcelone. Une ultime cigarette, j'entrouvre une glace, prudence à cause de mon chauffage. Je me glisse dans le duvet, quelques secondes après je dors!

               Réveil! Il fait nuit, je me sens très fatigué. J'ai la vague sensation que l'on agite ma semi! J'entends vaguement des cris: « Par ici... » « Ne bougez plus... » « On les tiens... ». Mes paupières se ferment, tout ce bruit m'ennuie, je me rendors!

              Je me réveille la bouche sèche avec un horrible mal à la tête! Plus de cabine mais une petite chambre. Plus de duvet mais des draps blancs. Au pied du lit mon patron...

              « Qu'est-ce que je fais là? J'ai eu un malaise? » Il esquisse un mince sourire: « Content de vous voir réveillé! » Il attire une chaise, s'installe en tirant les jambes de son pantalon pour en préserver le pli!

              « Vous avez été gazé! » « Gazé? » « Disons plutôt endormi... » Je ne comprends pas. « Je vous dois des explications... Je suis le commandant B... de la gendarmerie nationale. Depuis huit mois une bande très mobile pille les camions sur les aires de stationnement. Ils endorment les chauffeurs et vident les remorques. » Il s'interrompt. « Et je fait quoi moi, la-dedans? » « J'y viens! On a essayé de les piéger avec des gendarmes comme chauffeurs. Sans résultats. Un gendarme transformé en routier n'est pas crédible! »

               Ca! Je m'en doute. « Vous êtes arrivé à point: professionnel venant d'Italie, donc ignorant des vols! Votre comportement était naturel. La bande s'y est laissée prendre et ils vous ont attaqués! Nous sommes intervenus mais ils avaient eu le temps de vous endormir... ».

               Le mince sourire revient: « Vous serez sur pied demain! On viendra vous chercher. J'aurai le plaisir de vous remettre une lettre officielle de remerciements pour votre action! ».

              Je me laisse aller sur mon oreiller en souriant, avec son humour à froid Paolo aurait dit: « Grazie mille! Ma realmente c'è troppo, troppo! » (Merci! Mais vraiment c'est trop, beaucoup trop!)


*Voir ''Andréa et le Vésuve''

** Le Wébasto est un chauffage indépendant fonctionnant même quand le moteur est arrêté!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caro 11/07/2009 22:48

Quelle histoire et quelle surprise de se réveiller dans l'environnement dans lequel tu ne t'es pas endormi...Tu as juste servi de cobaye...
Biz du Pays d'Auge
Caro

Profette 14/12/2008 21:47

Dis donc, il t'en est arrivé des aventures dans ta vie !
Quelle bonne idée de nous les raconter, c'est un plaisir à chaque fois. :0091:

rsylvie 11/12/2008 16:47

beaujour alain...
tout d'abord,,,, oui, j'ai bien reçu ton message,,,et les précédents.

et ben quelle histoire, et ton patron, l'était dans le coup ou pas !
juste un certif.... et ben, son quelque peu radin,,,, mais rassure toi, moi le coté "routier en FIAT" je trouve cela trés SEX !
douce aprés midi à toi
affectueusement rsylvie

planeth 10/12/2008 20:26

oscour, ton blog mange mes comms!

planeth 10/12/2008 20:24

Bon je suis punie, mon com est pas passé, pour t'avoir laissé 10 jours, et voilà tu tombes malade,
et ce couillon de gendarme qui te prend pour un cobaye non mais je rêve,
remets toi vite!
biz